[PSRList] FW: UNHCR Press Release - 46.3 million people displaced as of mid-2014

Sara Shahsiah sshahsiah at rstp.ca
Wed Jan 7 09:44:45 EST 2015


Dear Colleagues,

 

For the benefit of those who are not on the CCR list, the UNHCR Press
Release below contains some numbers that you might be interested in.

 

Regards,

Sara

 

UNHCR report shows further growth in forced displacement in first half 2014

Geneva, 7 January 2014 

 

With war raging across large swathes of the Middle East and Africa plus
elsewhere, an estimated 5.5 million people became newly uprooted during the
first six months of 2014, signaling a further rise in the number of people
forcibly displaced.

 

UNHCR’s new Mid-Year Trends 2014 report shows that of the 5.5 million who
were newly displaced, 1.4 million fled across international borders becoming
refugees, while the rest were displaced within their own countries (IDPs).
Taking into account existing displaced populations, data revisions,
voluntary returns and resettlement, the number of people being helped by
UNHCR (referred to in the report as People of Concern) stood at 46.3 million
as of mid-2014 – some 3.4 million more than at the end of 2013 and a new
record high.

 

Among the report’s main findings are that Syrians, for the first time, have
become the largest refugee population under UNHCR’s mandate (Palestinians in
the Middle East fall under the care of our sister-organization UNRWA),
overtaking Afghans, who had held that position for more than three decades.
At more than 3 million as of June 2014, Syrian refugees now account for 23
per cent of all refugees being helped by UNHCR worldwide.

 

Despite dropping to second place, the 2.7 million Afghan refugees worldwide
remain the largest protracted refugee population under UNHCR care (the
agency defines a “protracted refugee situation” as one that has existed for
at least five years). After Syria and Afghanistan, the leading countries of
origin of refugees are Somalia (1.1 million), Sudan (670,000), South Sudan
(509,000), the Democratic Republic of the Congo (493,000), Myanmar (480,000)
and Iraq (426,000).

 

Pakistan, which hosts 1.6 million Afghan refugees, remains the biggest host
country in absolute terms. Other countries with large refugee populations
are Lebanon (1.1 million), Iran (982,000), Turkey (824,000), Jordan
(737,000), Ethiopia (588,000), Kenya (537,000) and Chad (455,000).

 

By comparing the number of refugees to the size of a country’s population or
economy, UNHCR’s report puts the contribution made by host nations into
context: Relative to the sizes of their populations Lebanon and Jordan host
the largest number of refugees, while relative to the sizes of their
economies the burdens carried by Ethiopia and Pakistan are greatest.

 

In all, the number of refugees under UNHCR’s mandate reached 13 million by
mid-year, the highest since 1996, while the total number of internally
displaced people protected or assisted by the agency reached a new high of
26 million. As UNHCR only provides help for IDPs in countries where
governments request its involvement, this figure does not include all
internally displaced people worldwide.

 

“In 2014 we have seen the number of people under our care grow to
unprecedented levels. As long as the international community continues to
fail to find political solutions to existing conflicts and to prevent new
ones from starting, we will continue to have to deal with the dramatic
humanitarian consequences,” said UN High Commissioner for Refugees António
Guterres. "The economic, social and human cost of caring for refugees and
the internally displaced is being borne mostly by poor communities, those
who are least able to afford it. Enhanced international solidarity is a must
if we want to avoid the risk of more and more vulnerable people being left
without proper support."

 

Another major finding in the report is the shift in the regional
distribution of refugee populations.  Until last year, the region hosting
the largest refugee population was Asia and the Pacific. As a result of the
crisis in Syria, the Middle East and North Africa have now become the
regions hosting the largest number of refugees.

 

UNHCR's Mid-Year Trends 2014 report is based on data from governments and
the organization's worldwide offices. As information available to UNHCR at
this point in the year is incomplete it does not show total forced
displacement globally (those figures are instead presented in June each year
in UNHCR’s annual Global Trends report, which as of end 2013 showed that
51.2 million people were forcibly displaced worldwide). Nonetheless, the
data it presents is a major component of the global total and an important
indicator of worldwide refugee and IDP trends.

 

The full report can be downloaded here: http://unhcr.org/54aa91d89.html
(Link must be copied and pasted into a browser to work).

 

-----------------------------------------------------------------

Genève, le 07.01.2015

 

Un rapport du HCR montre que l’augmentation des déplacements forcés se
poursuit au premier semestre 2014

 

La guerre faisant rage dans plusieurs régions au Moyen-Orient, en Afrique et
ailleurs, on estime à 5,5 millions le nombre de nouvelles personnes
déracinées au cours des six premiers mois de 2014, signe que l’augmentation
du nombre des déplacés de force continue.

 

Le nouveau rapport du HCR Tendances mondiales pour le premier semestre 2014
montre que, sur ces 5,5 millions de nouvelles personnes déplacées, 1,4
million ont franchi les frontières internationales, devenant ainsi des
réfugiés, tandis que les autres ont été déplacées à l’intérieur de leurs
propres pays (déplacés internes). Si l’on prend en compte les populations
déplacées existantes, la révision des données, les rapatriements librement
consentis et la réinstallation, le nombre de personnes aidées par le HCR
(mentionnées dans le rapport sous le terme de personnes relevant de la
compétence du HCR) s’élevait à 46,3 millions mi-2014, soit quelque 3,4
millions de personnes de plus qu’à la fin 2013, ce qui constitue un nouveau
record.

 

L’une des principales conclusions du rapport relate que, pour la première
fois, les Syriens représentent la plus importante population de réfugiés
relevant de la compétence du HCR (les Palestiniens au Moyen-Orient relevant
du mandat de l’UNRWA, notre organisation sœur), détrônant les Afghans restés
en tête du classement pendant plus de trois décennies. Les réfugiés syriens,
dont le nombre dépasse les 3 millions en juin 2014, représentent désormais
23% de tous les réfugiés aidés par le HCR dans le monde.

 

Bien qu’occupant désormais la deuxième place, les 2,7 millions de réfugiés
afghans dans le monde restent la plus importante population relevant de la
compétence du HCR en situation prolongée de réfugiés (l’agence définit une «
situation prolongée de réfugié » comme une situation perdurant depuis au
moins cinq années). Après la Syrie et l’Afghanistan, les principaux pays
d’origine des réfugiés sont la Somalie (1,1 million), le Soudan (670 000),
le Soudan du Sud (509 000), la République démocratique du Congo (493 000),
le Myanmar (480 000) et l’Iraq (426 000).

 

Le Pakistan, qui accueille 1,6 million de réfugiés afghans, reste le plus
grand pays d’accueil en chiffres absolus. Les autres pays accueillant
d’importantes populations réfugiées sont le Liban (1,1 million), l’Iran (982
000), la Turquie (824 000), la Jordanie (737 000), l’Ethiopie (588 000), le
Kenya (537 000) et le Tchad (455 000).

 

En comparant le nombre de réfugiés à la taille de la population ou de
l’économie des différents pays, le rapport du HCR met la contribution des
pays d’accueil en contexte : relativement à la taille de leur population, le
Liban et la Jordanie accueillent le plus grand nombre de réfugiés, tandis
que relativement à la taille de leur économie, les charges assumées par
l’Ethiopie et le Pakistan sont les plus importantes.

 

Au total, le nombre de réfugiés relevant de la compétence du HCR a atteint
13 millions mi-2014, soit le niveau le plus élevé depuis 1996, tandis que le
nombre total de déplacés internes protégés ou assistés par l’agence a
atteint un nouveau record de 26 millions. Comme le HCR ne vient en aide aux
déplacés internes que dans les pays où les gouvernements le sollicitent, ce
chiffre n’englobe pas tous les déplacés internes dans le monde.

 

« En 2014, nous avons constaté que le nombre de personnes relevant de notre
compétence augmentait jusqu’à atteindre des niveaux sans précédent. Tant que
la communauté internationale ne parvient pas à trouver de solutions
politiques aux conflits existants et à prévenir le déclenchement de nouveaux
conflits, nous continuerons à devoir gérer les conséquences humanitaires
dramatiques », a déclaré le Haut Commissaire des Nations Unies pour les
réfugiés António Guterres. « Le coût économique, social et humain du soutien
apporté aux réfugiés et aux déplacés internes est principalement assumé par
les communautés pauvres, celles qui peuvent le moins se le permettre. Le
renforcement de la solidarité internationale est indispensable si nous
voulons éviter le risque que de plus en plus de personnes vulnérables soient
privées d’un soutien adéquat ».

 

Autre conclusion importante du rapport, la répartition des populations
réfugiées selon les régions évolue. Jusqu’à l’année dernière, la région qui
abritait la plus importante population réfugiée était l’Asie et le
Pacifique. Conséquence de la crise en Syrie, le Moyen-Orient et l’Afrique du
Nord sont désormais devenus les régions qui accueillent le plus grand nombre
de réfugiés.

 

Le rapport du HCR Tendances mondiales pour le premier semestre 2014 se base
sur les données communiquées par les gouvernements et les bureaux de
l’agence dans le monde. Comme les informations disponibles à ce jour sont
incomplètes, il ne montre pas l’ensemble des déplacements forcés dans le
monde (ces chiffres sont présentés chaque année en juin dans le rapport du
HCR Tendances mondiales, dont le dernier rapport indique que 51,2 millions
de personnes étaient déplacées de force dans le monde fin 2013). Toutefois,
les données présentées constituent un élément essentiel du total et un
indicateur important des tendances en matière de réfugiés et de déplacés
internes dans le monde.

 

Le rapport complet (en anglais seulement) peut être téléchargé ici :
http://unhcr.org/54aa91d89.html et les tableaux annexes sont disponibles ici
: http://www.unhcr.org/statistics/mid2014stats.zip. [Les liens doivent être
copiés/collés dans un navigateur.]

 

 

Gisèle Nyembwe

Public Information Associate/Collaboratrice adjointe chargée de
l’information

UNHCR Canada

280 rue Albert Street

Suite 401

Ottawa ON K1P 5G8

Tel/Tél: 613-232-0909 ext./poste 225

Mobile: 613-986-4300

Email/Courriel:  <mailto:nyembwe at unhcr.org> nyembwe at unhcr.org

 <http://www.unhcr.ca> www.unhcr.ca 

 

 

 <http://stories.unhcr.org?link=email> 

  

-------------- next part --------------
A non-text attachment was scrubbed...
Name: winmail.dat
Type: application/ms-tnef
Size: 13122 bytes
Desc: not available
URL: <http://list.rstp.ca/pipermail/psr_list.rstp.ca/attachments/20150107/589705f1/attachment.bin>


More information about the PSR mailing list